Suède

Bienvenue au lac Siljan, coeur de la Dalécarlie suédoise

Nouvelle étape de notre voyage en Suède! Après avoir visité la mine de cuivre de Falun, nous reprenons la voiture et arrivons à Rättvik, sur les rives du lac Siljan. Le lac Siljan est l’un des trèèèès nombreux lacs suédois. Il est réputé car ancré au cœur de la Dalécarlie, région connue pour perpétuer les traditions suédoises.

Vue sur le Lac Siljan tout gris depuis le village de Tällberg

Le lac Siljan n’est pas très grand, on peut facilement en faire le tour (en véhicule motorisé du moins) en une journée. Vous y apercevrez des vues magnifiques sur le lac (en prenant un peu de hauteur), des maisons de bois rouge typiques, des chevaux de Dalécarlie (je vous explique plus bas) et une quiétude inouïe.

Rättvik, au bord du Lac Siljan

Nous avions donc réservé un hôtel à Rättvik, petite ville collée au lac. L’hôtel était situé en hauteur et bénéficiait donc d’une superbe vue sur la ville et le lac. Le restaurant de l’hôtel et son bar étant affublés d’une baie vitrée, vous aurez aussi une belle vue pendant que vous prendrez un verre ou pendant le dîner. Pour ceux que ça intéresse, c’était donc l’hôtel Lerdalshojden à Rättvik.

Rättvik est une petite ville mignonne dont le tour est facilement fait en 1h. Le soir de notre arrivée, nous avons descendu la route pentue depuis l’hôtel pour aller dîner dans une magnifique reconstitution de diner américain. Rien de très suédois je vous le concède.

Vous croiserez cependant en chemin quelques sculptures (de chevaux de Dalécarlie notamment), un « church boat » (je n’ai pas de traduction appropriée en tête). Les « church boats », littéralement bateaux d’église, ressemblent à des embarcations vikings. Ces bateaux d’une cinquantaine de places servaient, le dimanche, à conduire les fidèles dispersés autour du lac à l’église pour la messe. Vous en verrez souvent en Suède, dans les petites villes situées près d’étendues d’eau (logique). 

« Church boat » de Tällberg à défaut d’avoir celui de Rättvik en photo…

De nuit, nous décidons également d’explorer la jetée de 628 mètres de long qui s’enfonce dans le lac. 628 mètres aller bien sûr. Je vous ai parlé dans l’épisode sur Uppsala de la place importante de la baignade en Suède. Cette jetée (réputée comme l’une des plus longues du monde, si ce n’est la plus longue) est entrecoupée d’escaliers et de pontons qui permettent l’accès au lac aux nageurs.

De jour, ça doit être top. De nuit, ça l’est moins. D’une parce-que la jetée est éclairée d’une lumière chiche, de même que le reste de la ville. De deux, ben, parce-que c’est la nuit, que nous sommes seuls au milieu de l’eau clapotante, que nous voyons des formes dans l’eau sans savoir ce qu’elles sont et que nous sommes des chochottes tout simplement. C’est une expérience quand même !

On ne dirait pas comme ça que l’éclairage était digne de celui d’un film d’horreur

Autour de la ville, vous trouverez aussi une tour d’observation ainsi que des chemins de randonnée à explorer et une église près de l’eau à visiter.

Le cheval de Dalécarlie

Le lendemain de notre escapade “rattvikienne”, nous décidons de faire le tour du lac en voiture et quelques étapes sont bien sûr à prévoir. Le temps est ignoble ce jour-là donc c’est parfait pour une exploration véhiculée. La première étape est Nusnäs, à environ 25 minutes en voiture de Rättvik, sur la rive nord du lac Siljan.

Dans cette ville, je voulais voir l’atelier de fabrication de petits chevaux de Dalécarlie de Nils Olsson. Vous trouverez vite la fabrique et la boutique de chevaux, celles-ci étant marquées par l’accueil de… chevaux en bois.

Le cheval de Dalécarlie, qu’est-ce ? L’origine de ce petit cheval de bois viendrait des bûcherons suédois qui, pour s’occuper, taillaient ces petites figurines dans du bois. Elles sont souvent peintes en rouge (couleur de la région). La couleur rouge d’ailleurs vient de la mine de Falun dont les pigments extraits étaient utilisés en peinture car ils accrochaient bien au bois. 

Aujourd’hui, certaines figurines sont toujours fabriquées et peintes à la main dans l’atelier de Nusnäs. 

La fabrique n’est pas très grande mais nous pouvons voir chaque étape de fabrication. Les employés étant sûrement en pause déjeuner au moment de notre passage, nous ne pouvons admirer le travail que d’une seule femme, occupée à peindre les derniers motifs des petits chevaux. C’est intéressant quoiqu’assez gênant de regarder quelqu’un travailler.

Dans une partie de l’atelier, vous pouvez trouver des figurines brutes et même des outils pour confectionner vos propres œuvres d’art. Ingénieusement, des paquets de pansements sont disposés un peu partout au rayon outils, je vous laisse imaginer pourquoi…

Qui dit fabrique dit boutique. Nous prenons quelques souvenirs en bons touristes que nous sommes mais pas de chevaux de bois pour nous. Je trouve en effet les prix très élevés. Comptez une vingtaine d’euros pour une petite version du cheval. Des photos me suffiront.

Mora

Nous continuons la route vers Mora, située plus loin sur la rive nord. C’est une ville sympa, avec une église sympa, une statue énorme de cheval de Dalécarlie sympa et une vue sur le lac sympa. N’hésitez pas à vous balader sur les rives du lac s’il fait beau. Nous avons expérimenté une journée de septembre typique : venteuse, pluvieuse et glaciale donc on y repassera pour une longue balade.

Locomotive près du lac
Encore un cheval géant sur les bords du lac à Mora

Un élan !

C’est donc à bord de notre bolide que nous reprenons la route pour tranquillement finir le tour du lac par le sud. On admire le paysage à travers la vitre et un rideau de brume. On passe des ponts prudemment sous peine de croiser des animaux féroces. 

Et puis soudain, au loin, une silhouette qui se ferait passer pour une vache au vu du troupeau paissant paisiblement au loin. Mais non, ce n’est pas une vache mais un élan traversant tranquillement un champ à une bonne centaine de mètres de la route.

J’ai lu qu’on pouvait en croiser de temps en temps en scrutant régulièrement les espaces dégagés en bord de forêt. Autant vous dire que cette vision a refait ma journée ! J’ai eu de la chance et c’était tellement plus d’émotions et plus authentique que d’aller dans un parc à élans (il y en a plusieurs autour du pays, surtout ouverts en été).

Avant de rentrer pour l’hôtel, nous passons rapidement par Leksand, la plus grande ville du pourtour du lac, sans nous arrêter pour autant. 

Tällberg

Le lendemain, il nous reste une matinée sur place avant de reprendre la route pour le sud du pays. Cette matinée sera dédiée à la découverte de Tällberg, l’un des plus jolis villages bordant le lac Siljan. Vous y trouverez bien sûr de charmantes maisonnettes en bois rouge. Au milieu d’arbres aux couleurs d’automne, la balade vers le lac est féerique. La vue sur le lac est splendide.

Une belle balade est à faire le long du lac si vous avez le temps.

Voilà pour notre bref séjour sur les rives du lac Siljan. On aurait pu prévoir de rester plus longtemps pour profiter de la nature environnante et prendre le temps. C’était sans compter les milles et unes choses que je voulais faire pendant le voyage. 

Une journée suffit pour avoir un aperçu des environs mais prévoyez au moins deux jours complets si vous voulez prendre le temps de faire des marches plus poussées.

L’après-midi s’en vient un trajet de quasiment 3h pour rejoindre Karlstad, notre étape pour la nuit. Nous n’y resterons pas longtemps, juste une nuit histoire de découper le trajet jusqu’à la côte ouest du pays. Nous explorons tout de même Karlstad de nuit, le tour en est vite fait.

Prochaine étape de notre voyage en Suède (et un de mes coups de cœur du voyage) : la côte du Bohuslän, à l’ouest de la Suède ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.