Suède

Un jour en Suède : Uppsala

Parc du Stadsträdgården où il fait bon de faire une sieste sur un banc

Après Sigtuna, nous voilà arrivés à Uppsala, la quatrième ville du pays. Uppsala est située à environ 80km au nord de Stockholm. C’est l’un des cœurs ecclésiastiques de Suède avec notamment sa sublime cathédrale. C’est aussi une ville étudiante : c’est d’ailleurs en 1477 qu’est construite l’université d’Uppsala qui est aujourd’hui la plus vieille université de Scandinavie. D’ailleurs, j’en profite pour rappeler que la Scandinavie, ce sont uniquement ces trois pays-ci : le Danemark, la Norvège et la Suède.

C’est parti pour Uppsala !

Première nuit à l’hôtel plutôt atypique car notre chambre donne directement sur.. un supermarché. C’est plutôt rigolo d’ailleurs. Et pratique, car nous pouvons décider de notre dîner rien qu’en regardant par la fenêtre. Mais en aucun cas ça ne nous a gêné : pas de bruit et des gros rideaux occultants pour nous faire oublier que des locaux font leurs courses trois étages sous notre fenêtre.

L’histoire de Pelle Svanlös

Le lendemain nous décidons de partir en exploration. Nous remontons vers la rivière Fyrisån, la traversons et nous baladons dans le Stadsträdgården, l’un des jolis parcs de la ville. Vous y découvrirez de mignonnettes cascades et vues fleuries. Nous faisons également la rencontre de Pelle Svanlös, le chat sans queue d’Uppsala. Ou du moins sa statue car Pelle est un personnage de fiction. Chaton, Pelle se fait mordre la queue par un gros rat et la perd. Il est le personnage principal d’une série de livres pour enfants créés en 1939 par Gösta Knutsson (oui je galère pour orthographier correctement les noms suédois) et basée à Uppsala (logique). Tous les personnages de la série sont des chats et sont inspirés de personnes réelles, faisant des livres une satire de la société suédoise de jadis. J’aimais bien cette histoire, et puis j’aime bien les chats aussi.

Pelle Svanlös, le chat sans queue d’Uppsala

Le château

Un peu plus loin, votre balade vous fera monter un beau chemin pentu jusqu’au château d’Uppsala qui surplombe la ville. Construit en 1549 par Gustav Vasa, l’un des rois les plus célèbres de Suède, le château abrite également aujourd’hui un musée que nous n’avons pas visité donc je ne peux pas en dire grand chose malheureusement.

En traversant la cour du château, vous verrez au loin le jardin botanique (qui vaut le coup paraît-il) et la cathédrale sur un autre versant. Nous nous dirigeons de ce pas vers la cathédrale. Vous passerez sans doute à côté de bâtiments de l’université, très beaux à voir, notamment la bibliothèque (la Carolina Rediviva).

Le château, son beffroi et la cathédrale au loin

La cathédrale

La cathédrale d’Uppsala date du XIIIè siècle et est à l’heure actuelle la plus grande église de Scandinavie. Faite de briques et de calcaire de Gotland (île située au large de la côte est suédoise), la cathédrale est de style gothique français (cocorico) et mesure quasiment 120 mètres de haut (118,7 pour être précise). Malgré les travaux en cours sur les tours, une fois au pied, je me suis sentie minuscule. Les tours sont impressionnantes et la bâtiment est magnifiquement imposant, peu importe l’angle sous lequel on le regarde. Je conseille ++. En face des tours de la cathédrale, vous verrez le Gustavianum, bâtiment universitaire étant aujourd’hui un musée dédié à l’archéologie et abritant un théâtre anatomique. J’aurais adoré le visiter mais il était tristement fermé pour réaménagements, snif.

La cathédrale étant située non loin de la rivière, vous pourrez continuer vos déambulations dans cette direction pour profiter de la quiétude de l’eau.

Gamla Uppsala

Plus tard dans l’après-midi, nous prenons la voiture tranquillement installée dans le garage de l’hôtel (attention ceux-ci sont souvent payants, et pas forcément donnés soit dit en passant) pour nous diriger vers Gamla Uppsala – la vieille Uppsala – située à 7km au nord du centre ville.

Gamla Uppsala est un écrin au milieu de routes et des champs. Vous serez comme moi happés par son histoire. Sur place, vous tomberez nez à nez avec trois tertres funéraires gigantesques. Si vous voyez des barrières les entourant, c’est normal : y escalader est interdit et abîme la structure des tertres. Ce dont certains malins se fichent car apparemment c’est rigolo de faire des galipettes tout en haut d’un tertre datant de plusieurs centaines d’années (oui je juge).

Ces tertres, ou Vasthögën, ont été identifiés comme étant des tombeaux d’anciens chefs païens et dateraient du VIè siècle. Dans certains mythes, ces tertres abriteraient les tombes de trois dieux : Odin, Thor (rien à voir avec Marvel cependant) et Freyr. J’aime bien cette deuxième version.

Gamla Uppsala est aussi l’hôte d’une église du XIIè siècle et d’un beffroi (encore un!). L’église fut reconstruite après la seconde moitié du XIIIè siècle suite à un incendie (décidément, la Suède est aussi le pays des incendies!).

Si vous souhaitez faire une pause, l’Odinsborg café vous accueillera les bras ouverts. J’avais très envie de faire une pause café, ou fika comme l’appelle les suédois. Le fika c’est la pause café/pâtisserie que les Suédois aiment faire en journée, plusieurs fois par jour et à n’importe quel moment. Moi, ça me va comme coutume. Alors va pour un café et un roulé à la cannelle, le premier et loin d’être le dernier roulé – ou kanelbulle – du séjour. Je souhaite d’ailleurs tester des kanelbulle partout où j’irai dans ce pays, c’est une promesse personnelle et une nécessité non ?

La plage de Storva

Pour finir la journée et profiter des dernières lueurs du jour, direction la plage de Storva, située à l’écart de la ville et donnant sur la rivière Fyrisån. C’est un endroit paisible, nous sommes quasiment les seuls. Nous profitons alors des pontons flottants aménagés pour les baigneurs du dimanche. La baignade est d’ailleurs une habitude suédoise bien ancrée. Près de la mer, des lacs, des rivières, nous trouverez forcément un ponton, échelle ou rampe pour fauteuil roulant vous permettant de vous baigner. Peu importe la fraîche température, j’admire le courage de deux jeunes femmes se jetant plus loin dans l’eau. Ça dure une minute environ puis elles se rhabillent. Elles ont sans doute passé plus de temps à se mettre en maillot de bain qu’à barboter dans l’eau. Ce sera toujours plus que moi qui n’ai pas quitté mon pull ! Et ce sera loin d’être les seules baigneuses que nous croiserons pendant le séjour.

Et voilà une bonne journée passée à explorer ! Sur Uppsala, on aurait pu aussi aller voir les jardins du parc de Linné et arpenter un peu plus le centre ville, mais ce sera pour une prochaine fois. Un ami m’avait aussi conseillé d’aller voir un opéra et d’aller au Café Linné. A vous de tester maintenant !

Prochaine étape : la mine de cuivre de Falun, à mi-chemin entre Uppsala et le lac Siljan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.