Anecdotes & Réfléxions

Bilan 2022

Ces derniers mois, j’ai un tant soit peu délaissé le blog au grand damne de mon lectorat dévoué et avide de péripéties en tout genre (la modestie est ma plus grande qualité). Alors histoire de poster (et aussi parce-que j’en ai envie), je vais revenir sur mon année 2022 pour le plus grand plaisir de toutes et tous.

Au lieu de faire un déroulé chronologique, je vais plutôt y aller par thèmes, avec des informations plus ou moins détaillées (et plus ou moins intéressantes).

VOYAGES

En 2022, mes voyages furent relativement limités. Ayant emménagé à Montréal en septembre 2021, je considère que ce changement de vie fut un gros voyage en lui-même. J’ai quand même eu l’occasion de découvrir la province de Québec lors d’escapades, le tout couronné par quelques restrictions Covid encore bien présentes fin 2021 et début 2022. 

Outre la belle ville de Montréal, j’ai visité Québec et ses alentours, quelques parcs nationaux comme Oka et le Mont-Orford, des bourgades plus petites comme Trois-Rivières, Victoriaville etc… Je n’ai pas relaté toutes mes sorties sur le blog par manque de motivation à écrire pour être tout à fait honnête. 

En décembre dernier, je suis retournée à Québec en famille pour visiter un marché de Noël et profiter de l’hiver québécois.

L’été dernier, j’ai eu la chance de voyager en Ontario avec mes parents, sœurs, neveux, nièces, fiancé (car oui, je me suis fiancée en 2022!). Pour mes seules vacances de l’année, j’ai été contente de sortir de la province de Québec. Montréal n’est pas si loin de l’Ontario donc l’occasion de faire d’autres visites se présentera sans doute. Ottawa : prochaine destination pour un week-end ?

En 2023, je souhaite continuer d’explorer la province, au rythme de mes envies, énergie (et compte de banque). J’ai déjà un court voyage prévu à New York cet hiver. Ce sera ma première fois aux Etats-Unis donc j’ai hâte !

MON QUOTIDIEN À MONTRÉAL

Je suis globalement contente de ma première année complète à Montréal. J’ai d’ailleurs fêté mes 1 an sur le territoire en septembre dernier. C’est passé incroyablement vite et j’ai encore du mal à réaliser que mon quotidien a autant changé. Ce qui est sûr, c’est que je ne regrette pas du tout ma vie parisienne. 

J’ai l’impression de m’être bien acclimatée. Si mon année a été bouleversée sur quelques aspects, le bilan global est plutôt positif. Dans le moins positif, j’ai dû déménager en juillet à cause de mes voisins (les pires voisins du monde honnêtement). Mon appartement actuel est toutefois très bien, nous avons eu de la chance de le trouver (même s’il a des défauts comme tous les appartements québécois). Je suis juste reconnaissante d’avoir changé d’endroit car le quotidien à la maison était devenu vraiment invivable.

Malgré le coût de la vie qui augmente ici, je continue d’avoir une meilleure qualité de vie à Montréal. En bref, j’aime beaucoup mon quotidien au Québec. Tout n’est pas rose (aucun endroit ni aucune vie n’est parfaite de toute façon) mais le bilan général est largement positif. 

VIE PROFESSIONNELLE ET PROJETS À CÔTÉ

J’occupe toujours le même poste depuis octobre 2021 et je n’ai pour le moment aucune intention de le quitter. Même si le rythme est parfois soutenu, j’ai la chance de pouvoir terminer à 16h30, ce qui me laisse le temps de faire autre chose de la journée. Mon équipe est chouette et le travail est agréable donc, pourvu que ça dure ! Quitter le domaine du tourisme est probablement une des meilleures choses que j’ai faites en arrivant au Québec.

En dehors du travail, j’ai donc le temps de développer d’autres projets (quand j’en ai l’envie et l’énergie). En dépit d’un rythme ralenti sur le blog, je suis tout de même satisfaite de l’avoir gardé en vie une nouvelle année. J’aimerais continuer de poster en 2023, même si c’est de manière sporadique, car je ne suis pas prête d’abandonner ce projet qui m’a tenu en haleine de nombreux mois durant la pandémie. C’est grâce au blog après tout que j’ai pu occuper une bonne partie de mon chômage partiel. Pas de gros changements côté blog cette année, si ce n’est que j’ai changé de police globale (et heureusement, l’ancienne m’horripilait).

Garder le blog en vie va être tout de même difficile (mais pas impossible) car depuis le printemps 2022, j’ai un gros projet d’écriture qui m’occupe (beaucoup). Depuis quelques mois déjà, j’écris un roman. A l’heure actuelle, je dirais que j’en suis à un peu plus de la moitié. J’espère avoir terminé un premier jet d’ici à la fin du mois de mars 2023 (sans pour autant me mettre de pression inutile car c’est un objectif plutôt ambitieux). C’est donc pour faire de la place pour ce projet que le blog est passé en arrière-plan.

Malgré tout, j’ai pu grâce au blog apparaitre dans une interview sur le site Nomadisation. A découvrir par ici pour ceux qui souhaiteraient lire un condensé de mon expérience d’immigrée à Montréal.

Je ne me fais pas d’illusion sur mon projet en cours. Dans le sens où je n’ai pas l’intention de le faire publier une fois qu’il sera terminé (ce qui n’est pas demain la veille). Je vois ce premier roman comme un moyen pour m’entraîner, m’améliorer et tester ma capacité à écrire un long texte. Écrire un roman était un rêve d’enfant donc je me suis enfin lancée. C’est la première fois que j’ose un travail de ce type et mon emploi du temps le permet donc je n’ai plus aucune excuse. J’ai d’autres idées de romans qui se sont accumulées ces derniers mois. Alors qui sait, peut-être que l’on verra mon nom sur les étals de librairies dans quelques années ? Ou pas (et c’est ok, aucune pression de ma part, seulement du plaisir). 

CONCLUSION

Je ne parlerai pas plus amplement du négatif qui s’est déroulé cette année. Car oui, entre des bonnes nouvelles et jolis projets, il y a eu du (beaucoup) moins bon. 

Ce que je retiendrai de 2022, c’est qu’elle fut une année riche. Très riche. Et vraiment différente de toutes ces autres années que j’ai vécues, en France ou ailleurs (mais surtout en France soyons honnêtes). J’ai fait plein de découvertes, j’ai abordé mon quotidien au gré de mes envies, j’ai fait de très belles rencontres. En écrivant ces lignes, je mets les choses en perspective et me rend compte que j’aime ma vie ici, à Montréal, et c’est une chance. Ce n’est pas le cas de tous les immigrés qui débarquent au Québec en quête d’une nouvelle vie. Alors de cette année 2022, j’essaierai de ne retenir que le positif et de surmonter toutes ces choses qui ne le sont pas même si cela sera difficile. Et pour 2023 : je ne ferai pas de liste, je ne me fixerai pas d’objectifs (outre celui d’essayer de terminer mon roman), je ne ferai pas de résolutions. Un an, c’est long et court en même temps et il peut se passer une myriade de choses durant cette période. Je n’aurai qu’un seul mot d’ordre : suivez vos envies et prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.