Irlande

Mes plus beaux coups de coeur en Irlande

Note de l’auteure : je suis navrée pour la piètre qualité de certaines photos, la plupart datent de 2011-2012, une autre ère technologique. Je tenais à afficher mes propres photos.

L’Irlande est l’un de mes pays de cœur. Elle a été ma maison pendant presque 1 an quand j’étais étudiante et j’en suis tombée amoureuse.

Pendant cette année merveilleuse, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir des endroits incroyables à travers l’île, que ce soit en Irlande ou en Irlande du Nord. Aujourd’hui, je vais vous emmener dans un périple à travers la République d’Irlande, dans des endroits qui ont bercé mon année. 

Maynooth

Maynooth est bien sûr l’un de mes plus beaux coups de cœur en Irlande. Tout simplement car c’était la ville où j’ai habité et étudié pendant de nombreux mois. Je m’y suis forgé de magnifiques souvenirs.

Le fait que Maynooth soit une petite ville aide inévitablement à créer une chaleur qui n’existe pas dans les grandes villes. Je sais pertinemment que mon expérience aurait été complètement différente si j’avais fait mes études à Dublin. 

Maynooth mi amore

Maynooth (en irlandais, Maigh Nuad) est une petite ville du comté de Kildare, située à environ 45 minutes en train à l’ouest de Dublin. Historiquement, elle abrite un ancien château (dont les ruines sont situées à l’entrée du campus universitaire sud) et de Carton House (située à l’opposé de la ville) où résidaient jadis les Ducs de Leinster, l’une des quatre provinces historiques de l’Irlande.

La ville est également (et surtout) connue pour son campus universitaire. Le campus sud étant le campus ancien et historique où se dresse notamment la cathédrale St Patrick, où prêtres et religieux sont encore formés à l’heure actuelle, et le campus nord étant l’université moderne créée dans les années 90 (fondée sous le nom de National University of Maynooth).

En dehors du campus, une avenue principale est longée par des boutiques, pubs et restaurants. C’est d’ailleurs la seule rue commerçante de la ville où tout le monde mange et fait la fête. 

A Maynooth, une très belle balade est à faire le long du canal – le canal royal – qui relie Maynooth à Dublin. Et plus loin, vers Carton House, un joli parc vous attend, de même qu’un golf (pourquoi pas, au moins les pelouses sont vertes en Irlande). Jadis, l’équipe nationale de rugby s’y entraînait mais je ne sais pas si c’est toujours le cas à l’heure actuelle. 

Les falaises de Moher

Les falaises de Moher sont probablement un de mes plus gros coups de cœur en Irlande (oui, je vais probablement dire ça à chaque endroit que je vais évoquer dans cet article).

Elles sont situées dans le comté de Clare, sur la côte ouest de l’Irlande, au sud de Galway. Elles sont sur le chemin de la Wild Atlantic Way, cette célèbre route côtière qui longe toute la côte ouest et sud-ouest sauvage de l’Irlande. 

Les falaises sont parmi les plus majestueuses que j’ai eu à voir dans ma vie (bon je n’ai pas vu des centaines de falaises non plus). Elles courent le long de la côte sur environ 14 km et la plus grande falaise fait 120 mètres de haut. C’est d’ailleurs l’un des sites touristiques les plus populaires d’Irlande et on sait tous pourquoi.

Sur place, des vues incroyables s’offrent au visiteur, de même qu’une très jolie balade le long des falaises. Une tour datant du 19è siècle culmine sur l’une des falaises. Elle se visite pour 1€ symbolique. Du moins c’était 1€ à l’époque mais ça a peut-être augmenté.

J’ai eu la chance d’aller visiter les falaises de Moher trois fois et à chaque fois, c’était une expérience nouvelle et spectaculaire.

Les îles d’Aran

Restons dans la région et partons cette fois pour les îles d’Aran, situées au large de la côte ouest irlandaise. D’ailleurs, si vous avez de bons yeux et que la météo est clémente, on peut apercevoir les îles depuis les falaises de Moher.

Avec mes amis de l’époque, nous avions décidé de passer une journée sur les îles d’Aran depuis Galway. Des ferrys sont disponibles à Rossaveal ou Doolin pour rejoindre les îles. La plus grande étant Inishmore (parmi 3 îles), c’est celle que nous avions choisi de rejoindre pour la journée. Et quelle journée!

La météo nous était favorable, c’était génial. Une fois sur place, je recommande vivement de louer des vélos pour profiter au maximum de l’île. De toute façon, il n’y aura pas le choix car à part vos pieds, les vélos sont les seuls moyens de locomotion sur l’île d’Inishmore.

Les îles d’Aran sont réputées pour être un des bastions traditionnels irlandais. On y tricote de beaux pulls à base de laine locale, on y parle principalement irlandais (ces zones où l’irlandais est encore parlé sont appelées Gaeltacht) et on y voit de magnifiques paysages verdoyants. Les îles sont également connues pour leurs murets de pierre qui jalonnent le paysage et qui servaient autrefois à délimiter les terrains de chacun.

Inishmore est aussi un paradis pour tous les amoureux de la faune grâce à ses colonies d’oiseaux, de phoques et… de chats errants. Il y en a par-tout. 

Blarney Castle

Allons plus au sud cette fois, dans la région de Cork. Si Cork est une ville à faire absolument durant un week-end, ses environs sont aussi incontournables, à l’image du château de Blarney. 

Le château de Blarney, ou le donjon devrais-je dire, est situé à environ 20 minutes de route de Cork. Le donjon encore visible à l’heure actuelle est la troisième et dernière structure construite sur ce site encore debout. Les restes du donjon datent de 1446 alors que le roi du Munster (province sud de l’Irlande) fit construire un château.

Le donjon est situé sur un très beau terrain avec des tas de choses à visiter comme le jardin aux poisons (qui m’avait fasciné à l’époque), les jardins en général d’ailleurs et ses rochers insolites ou bien encore un cimetière de chevaux (très festif).

Le site est surtout connu pour la pierre de Blarney. “Kiss the Blarney stone” comme ils diraient. Car la légende raconte que celui qui se penchera en arrière en haut du donjon pour embrasser la pierre de Blarney par en-dessous se verra doté d’une extraordinaire éloquence. La pierre de Blarney est aussi connue sous le nom de Pierre de l’Éloquence.

Aujourd’hui le personnel du château veille bien sûr à accompagner le visiteur dans son baiser. Ce serait dommage de connaître une mort atroce juste après avoir gagné le don d’éloquence (et puis c’est pas ouf pour la publicité du site soyons honnêtes). Je ne l’ai pas fait pour ma part, j’avais le vertige. J’ai regardé certains amis le faire et c’était très bien comme ça aussi. 

Kinsale

Toujours dans la région de Cork, direction cette fois le petit village de pêcheurs de Kinsale (environ 30 minutes de route de Cork). Si en été Kinsale est une station balnéaire très populaire, en hiver, c’est le calme plat.

C’est durant cette période que j’ai eu la chance de découvrir la ville. Kinsale est remarquable de par ses nombreuses maisons et boutiques colorées. C’est une bouffée de vie dans un paysage alentour plutôt monotone. Les maisons détonnent un peu et contrastent avec les eaux grises du port de Kinsale.

A faire sur place, se balader au hasard et manger un fish and chips frais sur le port. Un incontournable irlandais en somme.

Le Ring of Kerry

Allons cette fois dans la partie sud-ouest de l’Irlande, dans le Ring of Kerry, l’un de mes coups de cœur en Irlande. 

Le Ring of Kerry est un circuit touristique plutôt populaire en Irlande. Je suis restée sur place un petit week-end durant lequel la météo fut catastrophique donc je n’ai pas pu profiter à fond. Mais j’ai quand même découvert de sublimes endroits comme la mignonne ville de Killarney, le château de Ross datant du 15è siècle et situé en plein cœur du parc national de Killarney et j’en passe!

Un de mes souvenirs les plus vifs (en dehors du fait d’avoir été trempée et gelée tout le week-end – le printemps irlandais quoi) fut un arrêt en pleine cambrousse pour rencontrer un éleveur de moutons. Celui- ci nous a fait une belle démonstration durant laquelle il “demandait” à son chien d’encadrer un troupeau via différents sons et sifflements. C’était très impressionnant. 

Strandhill

Mon dernier coup de cœur en Irlande (et ce fut dur de choisir) est Strandhill, la dernière bourgade que j’ai visitée durant mon séjour en Irlande lors de mes études.

Après nos examens de fin d’année et avant de rentrer en France, l’une de mes colocataires et moi-même avions décidé de partir en vadrouille du côté de Sligo, dans le nord-ouest du pays. Je n’ai pas grand souvenir de Sligo si ce n’est le fait que j’avais trouvé la ville plutôt moche (désolée pour tous les fans de Sligo). 

Mais dans la région, c’était surtout le village de Strandhill qui nous intéressait. Ce village côtier est un spot idéal pour l’été. J’y suis allée au mois de juin notamment pour…surfer! Et oui, il est possible de surfer sur la côte atlantique irlandaise même si les vagues étaient plutôt timides lors de mon séjour. J’ai passé quelques jours magiques dans le coin à surfer, boire du cidre, manger des pains au chocolat français provenant du seul boulanger (français!) de Strandhill et à profiter, tout simplement.

Non loin du centre de Strandhill se trouve la colline de Knocknarea, haute de 327 mètres. C’est difficile de la rater quand on est dans le coin. Ses alentours offrent de belles balades à faire. Pour ma part, j’ai dû interrompre la mienne après m’être perdue et avoir trouvé un cadavre de mouton au milieu du chemin. Belle ambiance de vacances en somme!

Non franchement, rien que pour le surf ça vaut le coup. Et c’était le parfait point d’honneur à un séjour en Irlande qui restera gravé dans ma mémoire à tout jamais. 

L’Irlande est un pays prodigieux, aux mille merveilles. Je suis loin d’avoir tout découvert mais j’espère bien y retourner (encore) un jour pour en prendre (encore) plein les yeux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.