Montréal et le Québec

La cueillette de citrouilles

Vendredi dernier, j’ai testé la cueillette de citrouilles, activité parfaitement automnale qui régale les papilles mais aussi les pupilles (si on aime la soupe ou la tarte à la citrouille, c’est le moment de se faire plaisir).

La cueillette de citrouilles au Québec (du moins dans la région de Montréal), se déroule de mi-septembre jusqu’à Halloween. Elle arrive juste après la traditionnelle cueillette de pommes qui s’étale sur la fin de l’été. 

Aller cueillir des citrouilles était l’une des activités phares que je voulais absolument faire pour mon premier automne à Montréal. Et je n’ai pas été déçue (et mon Instagram non plus d’ailleurs).

Sur l’île de Montréal, a priori, on ne trouvera pas de ferme destiné à la cueillette de citrouilles donc il faut sortir de l’île/de la ville tout court. Pour la journée, nous avions loué une voiture entre particuliers avec M.Loukoum et deux autres Français fraîchement débarqués à Montréal pour nous rendre à Laval, où se trouve la Ferme Marineau, notre destination de la journée.

En tant normal, il faut environ 30 minutes pour se rendre en voiture jusqu’à cette ferme depuis Montréal. Mais comme la ville est un amas de travaux et d’embouteillages, il faut vite compter le double. Parce-que oui, quitter l’île de Montréal c’est fantastique pour voir les paysages mais il faut s’armer de patience.

En arrivant à la ferme, il faisait un temps radieux. On a pu admirer quelques couleurs dans la végétation sur la route. La ferme a des allures de festival d’automne avec ses fanions flottant au vent et ses décorations composées de mini-tracteurs, bottes de foin et citrouilles à foison. Halloween était aussi au cœur des festivités, tout comme partout au Québec (ou presque) quand début le mois d’octobre.

Notre première étape est donc l’auto-cueillette de citrouilles. Il faut payer 4$ par personne pour accéder au champ et faire son marché (et son instagrameuse aussi, soyons honnêtes). Alors, cueillette est un bien grand mot pour cette activité. Tout simplement parce-que les citrouilles sont déjà récoltées et sont éparpillées un peu partout dans un champ juste pour la forme. Le terme adéquat serait plutôt du ramassage (et moi, j’aime bien la précision et les termes adéquats pour désigner certaines choses). On s’équipe d’une brouette et c’est parti pour le fun.

Le champ n’était pas très grand, en 20 minutes (le temps de prendre des photos et de comparer la taille des citrouilles monstres vivant dans le champ) le tour en était fait. Le cadre est très agréable et j’imagine qu’avec des enfants, ça fait une super sortie.

Dans un coin du champ, on pouvait aussi ramasser des courges butternut, spaghetti et autres cucurbitacées. De même que l’on pouvait faire du bowling dont le but était de renverser des courges butternut qui faisaient office de quilles.

La ferme Marineau a aussi un marché un peu à part où le prix des fruits et légumes est compétitif. J’y ai fait un tour et ai fait des courses pour plusieurs semaines à venir sans pour autant casser mon PEL. De retour à la maison, on ne savait d’ailleurs pas où ranger toutes les courges qu’on avait achetées. Alors en attendant Halloween, l’une d’elle (la plus grosse, inrangeable) me sert de compagnon de bord dans mon bureau.

Cette demi-journée à la ferme pour la cueillette des citrouilles était un must. Une parenthèse en dehors de la ville où sous le soleil d’automne, tout prend un goût et une poésie toute particulière. Je me suis nourrie autant de féérie que de courges et ça en valait le déplacement. J’en garde de très belles images, sous la lumière automnale où les oranges, jaunes et beiges dansent encore sur ma rétine.

Pour en savoir plus sur la Ferme Marineau à Laval, n’hésitez pas à consulter leur site web

Et sinon, j’ai aussi entendu parler des endroits suivants mais je n’ai pas eu l’occasion de les tester (peut-être l’an prochain!)

et tant d’autres qu’il me serait impossible de lister ici (et puis certains ont des labyrinthes de maïs aussi, comme celui que l’on avait fait près de Provins jadis).

Alors, à vos citrouilles et profitez bien de l’automne, meilleure saison au monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.