France

J’ai visité Giverny pour la première fois

A 31 ans, il était temps que je visite Giverny, un best-seller auprès de tous mes clients-touristes américains que j’ai pu croiser tout au long de mon actuelle carrière. La hype est grande autour de Giverny, de la maison du patriarche Claude Monet et de son jardin. 

Étant située à seulement 40 minutes de la maison dans laquelle j’ai grandi, Giverny était l’une des étapes que je devais absolument visiter avant de m’envoler pour le Québec.

Je vous raconte. 

Le musée des Impressionnismes de Giverny 

La première étape de mon périple à Giverny en famille fut le musée des Impressionnismes. Une très belle exposition intitulée Côté Jardin. De Monet à Bonnard y est en place jusqu’au 1er novembre. Je vous en dis plus dans mon article sur mes visites de musées du mois d’août.

Le jardin de Claude Monet

Deuxième étape à Giverny : le célèbre jardin de Claude Monet et son jardin d’eau. Ce fut pour moi une visite en demi-teinte car je ne m’attendais pas à ça du tout. Les images que j’avais vues, que j’avais construites dans mon esprit ne ressemblaient pas du tout à ce que j’ai vu.

J’ai vu un bassin parsemé de nénuphars certes, mais pas aussi éclatants que dans ma vision ou que sur les photos que j’avais vues (c’est sans doute plus impressionnant au printemps ou en début d’été, et avec une plus jolie luminosité). Des petits ponts verts enjambent l’étang par endroits. Ce fut difficile pour moi d’en profiter véritablement car il faut limite faire la queue pour pouvoir grimper sur un pont ou avoir une vue correcte sur l’étang.

Tout est étroit et le fait d’être suivi par un groupe sans qu’il ait forcément la place de passer à côté de nous sans bousculer n’engendre pas une visite sereine ou une contemplation des lieux digne de ce nom. Je suis restée un peu sur ma faim car j’aurais aimé pouvoir admirer les paysages et prendre des photos sans avoir à me soucier de me dépêcher ou d’avoir quelqu’un regardant par-dessus mon épaule.

C’est la même sensation que j’ai eu dans le jardin devant la maison de Monet. Tout est étroit. Le peintre n’avait sans doute pas conçu son jardin de façon à ce que des milliers de visiteurs s’y pressent chaque jour… 

Dans le jardin, certaines allées sont fermées car le trop-plein de fleurs empêche une quelconque circulation. C’est tout de même très joli, très coloré. 

La maison de Claude Monet

Une averse nous a tous surpris dans le jardin, donc tout le monde s’est rué dans la maison en attendant que ça passe. J’ai réussi à prendre quelques photos sans gens dessus, après avoir fait la queue sagement bien sûr.

Le salon de l’artiste devait être agréable pour passer des moments en famille. Toutes les œuvres entreposées sont des facs-similés, heureusement d’ailleurs. 

Le parcours nous entraîne ensuite via un escalier via dans les étages, pour découvrir les chambres. On redescend ensuite pour tomber sur une salle à manger très colorée (c’est un euphémisme) et une cuisine toute bleue, où l’on peut admirer le jardin par l’une des nombreuses fenêtres ouvertes. Ces deux derniers espaces étaient plus grands que le reste de la maison, donc l’on peut en profiter plus facilement et prendre son temps.

Dans la maison, sont aussi exposées une partie de la collection d’estampes japonaises de Monet. En les voyant exposées, j’ai espéré qu’elles ne soient que des reproductions car les conditions de conservation ne sont vraiment pas top… Et non, elles ont l’air d’être des originales. Je me suis un peu inquiétée de leurs couleurs qui commencent à passer ou jaunir à force d’être en pleine lumière naturelle parfois. Ce sont les restes de conservation préventive que j’ai étudiée à la fac qui ont ressurgi et m’ont fait tiquer en voyant les estampes. 

Quand nous sommes partis de Giverny, j’ai gardé ce sentiment mi-figue mi-raisin quant à la maison de Claude Monet et de ses jardins. Ils n’étaient bien sûr pas conçus à autant d’affluence et ça se ressent. C’est un peu dommage car je m’attendais à être un peu plus éblouie. Je ne regrette pas ma visite en revanche et je ne souhaite pas me plaindre ou faire sortir que du négatif. Je suis ravie d’avoir pu découvrir la superstar Giverny et de pouvoir me faire ma propre opinion.

Pour en savoir plus sur Giverny, plus d’informations sont disponibles sur le site de la Fondation Monet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.